Université Antonine (UA)

  • Deux anciens de l’UA raflent le 1er prix du Supernova Challenge 2019

    02 mai 2019
    Deux anciens de l’UA raflent  le 1er prix du Supernova Challenge 2019

    Paul Barakat Diab and Elie Nahas. Try to memorize these names because they are definitely worth it! As proof, the 50,000 US dollars prize the two friends won at the "2019 Supernova Challenge". This annual competition, held early May 2019 at the Dubai World Trade Center during AI Everything, is the world’s third largest start-up fund competition.
    Success was not in the bag given the fierce competitors Diab and Nahas had to face; 60 other start-ups from around the world were indeed in the race, but they did it!

    Let's rewind the movie from the start. The story begins on 2016 when the two friends realized, while studying together for their exams, that they did not understand their teachings the same way. There was definitely room for a new software that would offer customized learning based on the needs, the level, and the pace of each student. Augmental Education was born!

    The small business, which lifted high the name of Lebanon and the Antonine University in the United Arab Emirates, already did the buzz a few years earlier. The Lebanese French-speaking newspaper, L'Orient-le Jour, had indeed written an article about them on February 2017. At the time, the software was in its testing phase, but had already caught the attention of technologies experts and the media since Augmental Education had been selected, among a hundred other start-ups around the world, to be part of the "Bank of Lebanon Accelerate 2016" conference.

    Today, this educational tool – which is a kind of 21st century virtual Montessori Method – is now part of the daily lives of 12- to 18-year-old students from several Lebanese schools. It is said to improve by 30% their learning capacity. Diab and Nahas hope one day to see it in public schools and universities. The whopping prize amount they earned will certainly help them achieve their goals by allowing them to fine-tune their product. Who knows, maybe one day it will be an international reference in the world of education?

     

     

     

    Paul Barakat Diab et Élie Nahas… retenez bien ces deux noms parce que vous allez encore entendre parler d’eux ! Ces deux amis ont en effet remporté le premier prix du Supernova Challenge 2019, un concours annuel de start-ups classé troisième plus gros au monde ; il s’est tenu début mai dernier au Dubai World Trade Centre dans les Émirats arabes unis. L’affaire n’était pas gagnée d’avance quand on sait la rude concurrence que les deux anciens de l’Université Antonine ont dû affronter ; pas moins de 60 autres start-ups des quatre coins de la planète : États-Unis, Grande-Bretagne, Allemagne, Singapour… étaient en effet dans la course !

    Mais rembobinons le film de cette belle aventure. L’histoire commence en 2016 alors que Paul et Élie sont en train de réviser ensemble pour leurs examens. Ils se rendent compte qu’ils n’appréhendent pas de la même manière ce qu’on leur a enseigné et réalisent qu’il y a matière à examiner la question de plus près. Pourquoi ne pas créer une application qui proposerait un apprentissage personnalisé en fonction du niveau, des besoins et du rythme de chacun ?, se disent-il. C’est ainsi qu’est née « Augmental Education ».

    La petite entreprise, qui a porté bien haut le nom de notre pays et de notre université aux Émirats, avait déjà fait parlé d’elle. Le journal L’Orient-le Jour lui avait en effet consacré un article en février 2017 suite à son franc succès. À l’époque, le logiciel n’en était encore qu’à sa phase de test, mais il attirait déjà l’attention puisque Augmental avait été sélectionné, parmi cent autres start-ups à travers le monde, pour être présenté à la conférence « Banque du Liban Accelerate 2016 ».

    Aujourd’hui, le logiciel – qui est finalement une sorte de Montessori virtuel du XXIe siècle – est entré dans quelques écoles libanaises. Il fait partie du quotidien de pas mal d’élèves entre 12 et 18 ans et augmenterait leurs capacités de 30 %. Nos deux ingénieurs espèrent pouvoir un jour le proposer aux écoles publiques et aux universités. La coquette de 50 000 dollars qu’ils ont reçue va certainement les aider à atteindre leurs objectifs en leur permettant d’améliorer leur produit. Et qui sait, peut-être ce logiciel sera-t-il bientôt une référence internationale dans le monde de l’éducation ? C’est, en tout cas, tout le mal qu’on leur souhaite !

Rechercher un numéro
Cet annuaire vous permet de trouver l’extension et le courriel du personnel et des enseignants de l'UA